Olivier Demeulenaere :Bulle obligataire : le délicat dégazage (S. Wapler)

Olivier Demeulenaere
Bulle obligataire : le délicat dégazage (S. Wapler)
Publié le 5 janvier 2017 par Olivier Demeulenaere

degazage-bulle-obligataire

« Les langues se délient. Certains bipèdes fréquentant le milieu de la Parasitocratie n’hésitent plus à faire part publiquement de leurs doutes. Ainsi, Paul Schmelzig, un universitaire d’Harvard, spécialiste de l’histoire financière du XXème siècle, a publié sur le blog de la Banque d’Angleterre un article intitulé Les Vénitiens, Volcker et risque de défaut : huit siècles de retournement du marché obligataire :

« Tandis que les taux ont atteint un plus bas historique en 2016, les investisseurs se sont inquiétés que la plus grosse bulle obligataire de l’histoire puisse avoir une fin violente. Les fortes chutes qui ont suivi les élections américaines semblent confirmer leurs craintes. En regardant huit siècles de données, je confirme que le marché haussier de 2016 fut vraiment l’un des plus grands jamais enregistré. L’histoire suggère que le retournement sera provoqué par les fondamentaux de l’inflation et laissera les investisseurs encore plus mal en point qu’après le « massacre obligataire » de 1994 ».

Une bulle grosse comment ?

Voyons simplement les Etats-Unis :

bulle-obligataire-_-le-delicat-degazage-_-la-chronique-agora

En tout 47 000 milliards de dollars, rien que pour les Etats-Unis.

La balance commerciale américaine est déficitaire, le pays importe plus qu’il n’exporte et depuis 1990, le cumul avec la Chine dépasse 4 000 milliards de dollars, comme l’indique Bill Bonner.

Jusqu’ici tout va bien, les Chinois achètent gentiment des bons du Trésor. Mais si Donald Trump leur chauffe un peu trop les oreilles, ils pourraient en acheter moins.

Retour en France où la bulle obligataire existe aussi.

Aujourd’hui même, nos vaillants fonctionnaires de l’Agence France Trésor vont placer de la dette à 50 ans. Oui, vous avez bien lu 50 ans. Dans la Parasitocratie, « après moi le déluge » est un mode de gestion. On n’hésite pas à emprunter sur des échéances qu’on ne verra jamais. D’autres gèreront les problèmes. Mais qui est assez bête pour acheter un vulgaire bout de papier qui doit tenir un demi-siècle, me direz-vous ?

Les investisseurs étrangers, et notamment les fonds souverains de certains pays qui recyclent leurs excédents (la Norvège notamment), les Asiatiques, les pays producteur de pétrole,… Ces gens aiment bien l’euro. Dans son ensemble, grâce à l’Allemagne, la Zone euro exporte et est donc excédentaire. L’euro leur paraît donc une bonne monnaie, un peu comme le mark l’était.

Mais il y a un os. L’Allemagne émet de moins en moins de dette, donc ces investisseurs se replient sur la France. Notre pays est mal géré et chroniquement déficitaire, mais il a le charme d’émettre de la dette en euro qui est considérée comme aussi bon que le défunt mark.

Jusqu’ici tout va bien, les étrangers achètent gentiment notre dette. Mais s’ils commencent à avoir peur, à avoir des doutes sur la tenue de l’euro, sur le système bancaire ? »

Lire la suite sur la Chronique Agora

Rappels :

L’effondrement silencieux du marché obligataire se poursuit (S. Wapler)

Top secret. Ça y est, c’est la crise, le fameux reset ! A vos abris !

La plus grosse bulle de l’Histoire entraînera un effondrement encore plus grand (E. von Greyerz)
Partagez cet article :

A propos Olivier Demeulenaere
Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Afficher tous les articles de Olivier Demeulenaere →
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué actualité, Allemagne, banques, banques centrales, bons du Trésor, bulle, Chine, confiance, dette, Etats-Unis, euro, faillite, France, inflation, krach obligataire, marchés financiers, obligations, obligations d’Etat, Simone Wapler, taux d’intérêt. Ajoutez ce permalien à vos favoris.
← WikiLeaks promet une année 2017 « à couper le souffle »… Mais qui est derrière ?
2 commentaires pour Bulle obligataire : le délicat dégazage (S. Wapler)

Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie

Publicités

Auteur : erlande

68 ans;45 ans d'expérience dans la communication à haut niveau;licencié en lettres classiques;catholique;gaulliste de gauche à la Malraux;libéral-étatiste à la Jacques Rueff;maître:Saint Thomas d'Aquin:pro-vie sans concession.Centres 'intérêt avec connaissances:théologie,metaphysie,philosophies particulières,morale,affectivité,esthétique,politique,économie,démographie,histoire,sciences physique:physique,astrophysique;sciences de la vie:biologie;sciences humaines:psychologie cognitive,sociologie;statistiques;beaux-arts:littérature,poésie,théâtre,essais,pamphlets;musique classique.Expériences proffessionnelles:toujours chef et responsable:chômage,jeunesse,toxicomanies,énergies,enseignant,conseil en communication:para-pubis,industrie,services;livres;expérience parallèle:campagne électorale gaulliste.Documentation:5 000 livres,plusieurs centaines d'articles.Personnalité:indifférent à l'argent et aux biens matériels;généraliste et pas spécialiste:de minimis non curat praetor;pas de loisirs,plus de vacances;mémoire d'éléphant,pessimiste actif,pas homme de ressentiment;peur de rien sauf du jugement de Dieu.Santé physique:aveugle d'un oeil,l'autre très faible;gammapathie monoclonale stable;compressions de divers nerfs mal placés et plus opérable;névralgies violentes insoignables;trous dans les poumons non cancéreux pour le moment,insomniaque.Situation matérielle:fauché comme les blés.Combatif mais sans haine.Ma devise:servir.Bref,un apax qui exaspère tout le monde mais la réciproque est vraie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s